vendredi 19 janvier 2018

Honorables intentions ; Fabiola CHENET.


Édition : Diva Romance
          Collection Historique.
Prix : 7,99 €
Sortie : 09/01/2018
Pages : 304
Ebook : Oui - 5,99 

Honorables intentions
Fabiola CHENET.



Résumé.

Londres, 1868

Comme chaque année, la nouvelle saison des bals va s'ouvrir ! À cette période, chaque famille ambitionne de sceller un noble et riche mariage…

Bien malgré elle, Kate Houtton doit être présentée dans le grand monde. Jusqu'ici, les honneurs et les invitations mondaines étaient réservés à Charlotte, sa soeur cadette, ce qui convenait parfaitement à Kate. Mais cette année, lady Martha, leur grand-mère et dépositaire de l'héritage familial, a posé ses conditions : la cadette ne pourra convoler qu'une fois l'aînée dûment mariée. Quelle déconvenue pour les filles Houtton… 

Qu'en sera-t-il des activités que Kate a jusque-là réussi à tenir secrètes ? Charlotte devra-t-elle renoncer à son amour pour Arthur ? 
La jeune femme est pourtant loin de se douter que, sur la liste de ses soupirants, figurera le séduisant John Barnes…
















Je remercie les éditions Charleston et les éditions Diva Romance pour cette lecture.

« Honorables intentions » nous présente l’histoire de Kate, une jeune femme qui vit dans l’Angleterre des années 1860. Elle n’est pas appréciée de ses parents ni de sa sœur Charlotte, car elle est selon eux ni intéressante, ni belle. Persuadée de ne pas avoir sa place dans la société et n’ayant aucunement l’envie de se sociabiliser, elle s’est tenue éloignée de Londres et a toujours menée une vie solitaire.
Jusqu’au jour où sa grand-mère la met au pied du mur. En effet, si Charlotte voudra un jour épouser un homme, Kate devra d’abord être mariée. Cet ordre ne fait qu’accroître la rancoeur de sa famille envers Kate, puisqu’ils ne pensaient pas perdre du temps et de l’argent pour elle.
Pensant qu’elle ne trouverait jamais de courtisans vu son âge et sa dot bien faible, Kate est alors surprise d’avoir attiré l’œil de John Barnes, un homme aussi beau que reconnu. 

J’adore les romances historiques et ce résumé me tentait énormément. 
Sans parler de cette couverture qui est vraiment très jolie. La nouvelle charte des éditions Diva Romance pour leurs différentes collections est vraiment un succès !

L’histoire commence doucement, avec des chapitres accordés à un peu tous les personnages qui seront présents pendant toute notre lecture. Nous apprenons à les connaître, à apprendre leurs problèmes et leurs attentes. 
Ces chapitres premiers sont vraiment importants et aident réellement à la bonne compréhension de l’histoire dans sa globalité. Chaque protagoniste a des problèmes et le fait de tous nous les présenter nous donne une bonne vision globale de l’histoire.

Le récit est narré à la troisième personne du singulier, du point de vue du personnage qui est l’acteur principal du chapitre. Comme cela change à chaque fois, nous sommes donc dans les pensées de plusieurs personnages et j’ai bien aimé cette alternance. 
C’était par contre un peu déstabilisant de retrouver la troisième personne du singulier dans la narration, puisque nous trouvons aujourd’hui plus fréquemment la première personne. Même si cela emmène de la distance entre le personnage et le lecteur, on s’habitue assez vite à ce choix qu’a fait l’auteur.

Pour ceux qui ont peur que le vocabulaire soit trop compliqué, parce que d’époque, n’ayez aucune crainte : Fabiola CHENET utilise des mots simples et compréhensibles de tous. C’est à chaque fois la crainte du lecteur lorsque l’on lit un livre « historique », mais ici il y a très peu de mots d’époque, ce qui aide vraiment le lecteur à se plonger dans l’univers et à imaginer le décors.

Les personnages sont sympathiques à suivre et ressemblent un peu aux types de protagonistes que l’on peut trouver dans ce genre de romances.
Quant à l’intrigue, elle reprend également certaines thématiques que l’on a déjà pu lire ailleurs.
Même si le livre ne révolutionne pas le genre, on ne peut s’empêcher de passer un bon moment de lecture. Ce roman se lit vite, avec envie.

La fin n’est pas surprenante pour un lecteur de romance historique. Je me suis attendue à ce retournement de situation, mais je pense qu’il peut malgré tout en surprendre plus d’un.




En conclusion, « Honorables intentions » est une romance historique douce et sympathique. Fabiola CHENET a repris les codes de ce genre et cela marche plutôt bien. Même si le style et l’histoire restent simples, on lit avec entrain cette histoire. 
Ce livre est vraiment parfait pour ceux qui veulent découvrir la romance historique car elle est accessible et plutôt prenante.





Un livre à lire pour ceux qui aiment les romances historiques et qui veulent se faire plaisir ou ceux qui veulent découvrir en douceur ce genre de romance.





Avez-vous lu ce livre ? 

Votre avis m'intéresse donc n'hésitez pas à poster un petit commentaire.




mercredi 17 janvier 2018

Heroes ; Battista TARANTINI.


Édition : Hugo&Cie
          Collection New Romance.
Prix : 17 €
Sortie : 11/01/2018
Pages : 471
Ebook : Oui - 9,99 

Heroes
Battista TARANTINI.



Résumé.

Ont-ils encore le pouvoir d'aimer ?

La vie a joué un très mauvais tour à Grace. Alors qu'elle commençait des études de médecine, son cœur l'a lâchée et elle a dû subir une transplantation cardiaque. L'organe qui bat désormais dans sa poitrine est en bonne santé, mais il lui est complétement étranger. Ne sachant plus qui elle est, Grace s'exile en Australie, chez sa tante, pour tenter de se retrouver, et donner une nouvelle direction à sa vie. 

Arrivée dans le bush australien, sa voiture tombe en panne et Z, le garagiste local lui porte secours. 

Ténébreux, écorché vif, il répare des voitures en menant une vie solitaire, se contentant de la compagnie de son chien. Grace comprend rapidement que Z n'est pas celui qu'il semble être. Il la fascine, l'attire irrévocablement ; comme elle, il a choisi le désert rouge d'Australie, ses espaces infinis et sa dureté, pour se réinventer. 

Au cœur de l'immensité australienne, Z et Grace vont-ils réussir à oublier leur passé ?
















Ce livre me faisait de l’oeil depuis que sa couverture avait été révélée lors du Festival New Romance 2017 à Cannes. Avec ma copine Audrey du blog « New Kids On The Geek », nous avons décidé de faire une lecture commune et autant dire que mon coeur n’en est pas ressorti indemne.

« Heroes », c’est l’histoire pas comme les autres de deux êtres qui essaient de survivre.
Grace est une jeune femme anglaise qui a subi une transplantation du coeur. Elle vit avec l’organe vital d’une autre personne et depuis, elle ne sait plus qui elle est vraiment. 
Pour essayer de se retrouver, elle décide de rejoindre sa tante qui habite en Australie, dans une contrée perdue dans le désert.
A peine arrivée, Grace va faire la connaissance de Z, un mécanicien aussi mystérieux que beau, qui vient l’aider lorsque sa voiture tombe en panne. L’attirance entre eux deux est immédiate, mais ils ont tous les deux le coeur détruit. 
Ce que Grace ne sait pas c’est que, contrairement à elle, Z veut sombrer et non pas vivre.

Je ne m’attendais pas à plonger avec autant de facilité dans cette histoire. 
J’ai été chamboulée, mon coeur a saigné, pleuré, sourit, fondu, succombé. Je suis passée par tous les stades émotionnels en seulement 471 pages. 

Battista TARANTINI a une plume qui ne ment pas. Tout est parfait : que cela soit dans son style d’écriture, dans ses dialogues, dans le parfait dosage entre l’action, la romance et le drame. 
Dès les premières pages j’ai vraiment été charmée par sa façon de raconter son histoire, de nous présenter les choses, de nous faire ressentir les émotions par lesquelles vont passer les personnages.

Le récit commence mystérieusement, avec une scène dont on ne comprendra que le sens à la fin du livre. Qui est Terence ? Qui est Connor ? Armez-vous de patience, car l’auteur va plus d’une fois jouer avec vos nerfs.
Tous les chapitres sont narrés du point de vue de Grace, sauf quelques-uns du point de vue de Z qui se passent dans le passé, pour nous dévoiler petit-à-petit pourquoi cet homme est si brisé aujourd’hui. A chacun de ces retours en arrière, on se rend compte que son histoire devient de plus en plus sombre. Des débuts lumineux, nous arrivons dans les ténèbres et plus d’une fois mon coeur a été secoué par ces flash-back.

Grace est une héroïne touchante, que l’on apprécie immédiatement. Elle est brisée, perdue, en quête de son identité. Dans le bush australien, elle va renaître de ses cendres. Son évolution, son retour à la vie est tellement beau, tellement émouvant. Elle m’a plus d’une fois fait monter les larmes aux yeux, que cela soit de tristesse ou de joie.
Z est mystérieux. Dès le début, on sait qu’il cache des secrets, un lourd passé dont il ne veut pas se défaire. A plusieurs reprises, il nous retourne littéralement les tripes. 
En toute honnêteté, j’ai rarement été aussi touchée par des personnages. J’en suis encore vraiment secouée.

L’histoire nous fait vivre des montagnes russes émotionnelles. 
En commençant « Heroes », en lisant les premiers chapitres, on imagine la suite de l’histoire, ce que l’auteur va faire subir à ses personnages.. Mais on se rend vite compte que l’on est très loin de la vérité. Ce récit est tellement plus profond et plus intense que ce que l’on peut imaginer. 
Les chapitres s’enchaînent avec rapidité, Battista TARANTINI arrive à nous tenir en haleine tellement facilement. Dès les premières lignes de lues, j’étais déjà prise dans les mailles de cette histoire et je n’avais que ce récit en tête. 

La romance est vraiment belle, tendre, émouvante et magnifique. Même si les choses vont vite entre Grace et Z, nous sommes surpris tout au long de cette lecture par des instants d’une incroyable tendresse. 
J’ai fondu plus d’une fois tout au long de l’évolution de ce duo.
Que dire de la fin ? Accrochez-vous parce que vous allez être secoués.
Secoués par l’action, secoués par les émotions. Le passé et le présent se confondent, nous entraînant dans ce tourbillon infernal que doivent subir les personnages avant d’arriver au terminus. Que dire aussi du chapitre qui se passe avec Angus, dans ce final touchant et émouvant qui m’a fait verser de belles larmes ? Que dire de Z, de ce qu’il devient ?

Ce livre est ma première lecture commune de l’année et Audrey a réussi à décupler toutes les émotions que j’ai ressenties tout au long de cette lecture. Elle a su également me tenir en haleine, me faire souffrir. Merci pour ces beaux moments ( même si sur le coup, je te détestais pour tes messages ! ).




En conclusion, « Heroes » est tout simplement parfait. Battista TARANTINI nous offre 
une histoire qui a juste à tous les niveaux : dans son évolution, dans les émotions, dans l’action, dans la romance. Je ne pensais pas être aussi émue en me plongeant dans cette lecture, mais aussi en écrivant cette chronique.
Je suis définitivement charmée par cette romance pas comme les autres, toute en émotions et en sentiments.

Un coup de coeur.




Un livre à lire si vous aimez les romances qui martyrisent votre coeur.


Retrouvez la chronique d'Audrey en cliquant juste ! ( coup de coeur également ).





Avez-vous lu ce livre ? 

Votre avis m'intéresse donc n'hésitez pas à poster un petit commentaire.




samedi 13 janvier 2018

Fallen Crest #1 ; TIJAN.


Édition : Hugo&Cie
          Collection New Romance.
Prix : 17 €
Sortie : 11/01/2018
Pages : 480
Ebook : Oui - 9,99 

Fallen Crest #1
TIJAN.



Résumé.


La vie de Samantha s'effondre le jour où, en rentrant de cours, elle trouve sa mère en train de faire ses cartons. 

Elle a décidé de quitter son père, leur petite ville, et pire que tout ! 
Emménager chez James Kade, un mystérieux industriel millionnaire. 

C'est là qu'elle fait la connaissance de Mason et Logan. Les deux frères sont les stars de leur école, Fallen Crest High. 
Ils sont également indomptables... et terriblement sexy. 

La vie de Sam risque bien de n'être plus jamais comme avant. 
Mais peut-être que le changement est une bonne chose, après tout...

















Je remercie les éditions Hugo&Cie et la collection Hugo New Romance pour cette lecture.

Le premier tome de la série « Fallen Crest » nous plonge dans l’univers de Samantha, une jeune fille qui va voir son monde basculer un jour lorsqu’elle rentre du lycée. Elle retrouve chez elle sa mère en train de faire leurs affaires. A la grande surprise de Samantha, sa mère a décidé de quitter son père et d’emménager chez son nouvel homme : James Kade. 
Contre son gré, Samantha doit suivre sa mère et refaire sa vie dans un nouvel univers, puisque James est riche. Luxe et déboires font partis de sa vie, mais aussi de celles de ses deux fils : Mason et Logan. Tout le monde les connaît, ils sont les stars du lycée public de leur ville, le Fallen Crest High, mais aussi de leur équipe de football américain. Ils sont aussi beaux et ténébreux qu’incontrôlables et ne vont pas aider Samantha à se sentir bien à leurs côtés.

Je me suis plongée dans cette histoire avec beaucoup d’attentes, notamment à cause des statistiques de cette série : 2 millions et demi d’exemplaires vendus aux États-Unis, un succès dans plusieurs autres pays, de bonnes notes sur Amazon et GoodReads. Autant dire qu’avec ces chiffres, on s’attend à LA série de l’année.

Pour être honnête, ce n’est pas l’histoire du siècle, mais elle a le mérite d’être plutôt addictive. 
« Fallen Crest » est une sorte de nouveau Gossip Girl, une histoire mettant en scène la jeunesse dorée d’une petite ville, nous montrant leurs déboires, leurs secrets, leurs dépravations. 
Pour aller dans ce sens, tout est un peu exagéré. Ce sont des adolescents aux portes de la majorité, qui ont toujours eu ce qu’ils voulaient, ont toujours vécu dans un milieu très privilégié. Du coup, ils se pensent tout permis, que cela soit avec leurs parents, avec leurs professeurs, avec leurs camarades. 
Ce petit côté malsain, sournois, un peu surfait m’a vraiment plu. Comme une série télévisée, j’ai tourné les pages et dévoré les chapitres dans l’attente du prochain rebondissement. 

Par contre, le style d’écriture de Tijan n’aide pas forcément à nous plonger dans cette histoire. 
Les phrases sont vraiment simples et les dialogues nous perdent plus d’une fois. Il arrive fréquemment que des discussions entre plusieurs personnages apparaissent.. Sauf qu’assez souvent les répliques sont seules, sans précision sur qui parle. Du coup, on perd le fil de la discussion, son sens nous échappe et c’est assez désagréable. C’est surtout cet aspect qui m’a gêné dans ma lecture, ce petit côté « écrit rapidement », avec un peu de maladresse.
Il manquait aussi à mon goût des descriptions, notamment dans les décors. J’avais parfois du mal à situer les personnages dans l’espace, à comprendre leur environnement. Dans le fond, ce n’est pas grave puisque cela n’aide pas à la compréhension de l’histoire, mais cela empêche de vraiment s’ancrer dans l’univers de Tijan.

Les personnages de « Fallen Crest » sont jeunes, puisqu’ils vont au lycée. 
De ce fait, on retrouve beaucoup de thématiques qui sont souvent utilisées avec des personnages de cet âge, qui vont entrer dans l’âge adulte : l’indépendance, la peur de grandir, l’avenir, mais aussi l’alcool. A cause de cela, je pense que cette série ne plaira pas à tout le monde et conviendra plus aux jeunes adultes.
J’ai trouvé que ce premier tome ressemblait un peu à « D.I.M.I.L.Y » d’Estelle MASKAME, paru aux éditions Pocket Jeunesse, tant au niveau des personnages, des thématiques que de la romance.. Car oui, il y a bel et bien une romance qui va apparaître dans ce premier tome entre Samantha et Logan ou Mason. Personnellement, je n’ai pas été choquée par cet aspect-là, puisque pour moi ils ne sont pas vraiment demi-frère/demi-soeur. 

Malgré le fait que ce premier tome contient beaucoup de rebondissements, j’ai trouvé que le dernier tiers était un peu long à lire. L’auteur n’a pas réussi à tenir le rythme, à me tenir en haleine comme ce qui était le cas dans la première moitié du livre. 
Les révélations finales s’enchaînent, voulant nous choquer et nous surprendre, mais je suis restée un peu de marbre. Par contre, cela ne m’empêche pas d’avoir envie de connaître la suite de cette histoire.




En conclusion, « Fallen Crest #1 » est un premier tome rempli de rebondissements. Tijan n’attend pas longtemps avant de bousculer ses personnages, de les déstabiliser et de leur faire vivre des histoires hors du commun.
Cependant, le style d’écriture est un peu maladroit, notamment dans les dialogues, ce qui nous empêche de vraiment plonger dans cette histoire. 
L’univers ressemble aux séries américaines comme Gossip Girl ou 90210 Beverly Hills, avec sa jeunesse dorée et ses excès, séries dont Tijan a dû s’inspirer. Cet univers un peu malsain et ses personnages un peu jeunes ne plairont pas à tout le monde, c’est certain, mais on ne peut nier que les pages se tournent toutes seules, avec facilité.




Un livre à lire si vous aimez les ambiances à la Gossip Girl.











Avez-vous lu ce livre ? 

Votre avis m'intéresse donc n'hésitez pas à poster un petit commentaire.




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...