mercredi 13 septembre 2017

K comme Carafouille ; Fabienne BLANCHUT.

Édition : Zethel.
Prix : 11,50 €
Sortie : 06/01/2017
Pages : 224
Ebook : Oui - 8,99 

K comme Carafouille
Fabienne BLANCHUT.



Résumé.


À 12 ans, K est une ado comme les autres, c'est-à-dire en rébellion : contre ses parents, contre Lupita, l'intendante d'origine plus mystérieuse qu'espagnole, contre le collège et même contre Mistigri, son chat.

Du jour où elle peut choisir sa jeune fille au pair, tout semble aller mieux… Sauf que les apparences sont presque toujours trompeuses.

Un bouillon d'adolescence
Un soupçon de magie
Une pincée d'aventures
Un zeste de danger

Voici la recette… du jour où je suis (re)devenue Carafouille !
















Je remercie les éditions Zethel pour m’avoir permis de lire ce livre.

« K comme Carafouille » est le premier tome de la nouvelle série de Fabienne BLANCHUT.
K est une fille de douze ans qui voudrait être comme toutes les autres. Cependant, elle a été adoptée par un couple de célèbres couturiers, faisant de sa vie un quotidien pas comme les autres. Ses parents ont toujours le nez plongé dans leur prochaine collection, elle est en guerre contre l’intendante espagnole Lupita qui est très étrange et tous ses camarades de classe rêvent d’être son amie pour approcher ses célèbres parents.
Fâchée contre le monde entier, elle va choisir sa prochaine nourrice selon des critères qui lui correspondent, pour enfin avoir une confidente, une amie près d’elle. Seulement, K va se rendre compte que les apparences peuvent être trompeuses et qu’un monde inconnu se cache derrière notre réalité.

J’étais très curieuse de me lancer dans cette lecture. Cela fait un petit moment que je ne m’étais pas plongée dans un roman jeunesse et je peux vous dire que cela fait un bien fou. 
Même si ce livre est clairement destiné à un jeune public, il conviendra tout autant aux grands enfants qui souhaitent se libérer l’esprit. 

L’univers est très bien mené, riche sans trop l’être. Fabienne BLANCHUT a réussi à trouver le parfait équilibre pour nous plonger dans son univers avec facilité et plaisir. Tout est parfaitement compréhensible sans être trop enfantin. 
L’humour a une place très importante et j’ai plusieurs fois sourit tout au long de ma lecture. J’ai adoré les passages avec Lupita, l’espagnole à la langue bien pendue qui mélange son français et son espagnol. Cela mène à des répliques cultes et rigolotes qui m’ont fait sourire plus d’une fois.
Autant dire que c’est parfois compliqué de faire apprécier un univers enfantin à des adultes, d’avoir un humour universel, mais ici la tâche est parfaitement accomplie. 

L’histoire est narrée du point de vue de K, cette fille qui entre dans l’adolescence et qui entame sa phase de rébellion. Ses parents ne s’occupent pas d’elle, l’intendante Lupita l’agace, même ses amis n’arrivent pas à lui remonter le moral. Elle va alors trouver réconfort dans les bras de sa nouvelle nourrice, une jeune fille au pair qui va vite devenir le modèle de la jeune fille. 
Elle va alors passer de bêtise en bêtise, se rebellant encore plus contre la Terre entière, allant même jusqu’à un point de non-retour.
La seule chose qui m’a fait tiquer dans le comportement de K, c’est son rapport avec la cigarette. Ca m’a gênée de retrouver ce sujet dans un livre qui est accessible dès neuf ans. Certes, la morale nous dit que c’est mal et elle est en quelque sorte diabolisée puisque mise dans la catégorie des ‘bêtises’, mais j’ai été dérangée que l’héroïne fume à plusieurs reprises de manière si décomplexée. Je pense que l’auteur n’avait pas besoin de cet élément en plus pour montrer que K n’a pas choisi le bon chemin.

J’ai beaucoup apprécié la fin qui est un vrai tournant pour cette histoire.
Elle emmène son lot de révélations, d’action et de palpitations, mais aussi des moments de tendresse qui réchauffent le coeur.




En conclusion, « K comme Carafouille » est un premier tome équilibré, drôle et qui plaira à tous. Fabienne BLANCHUT réunit tous les éléments pour nous faire sourire, aimer, frissonner. K est une héroïne qui plaira à la plupart des lecteurs, dans laquelle beaucoup de jeunes se retrouveront dans ce passage difficile qu’est l’adolescence.
Ce premier opus est un bon tome d’introduction, avec également son lot de magie qui présage de grands changements dans la suite. L’auteur a de quoi enrichir son histoire et nous offrir une saga de qualité, qui ravira petits et grands.







Un livre à lire si vous aimez les romans jeunesses qui font sourire avec un soupçon de magie.







Avez-vous lu ce livre ? 

Votre avis m'intéresse donc n'hésitez pas à poster un petit commentaire.




dimanche 10 septembre 2017

Kate Hannigan ; Catherine COOKSON.

Édition : Charleston.
Prix : 18 €
Sortie : 15/09/2017
Pages : 288
Ebook : Oui - 9,99 

Kate Hannigan
Catherine COOKSON.



Résumé.

Le Dr Rodney Prince n’a jamais vu de jeune femme comme Kate Hannigan dans le quartier sale et pauvre où il prodigue ses soins. Sa beauté et son intelligence surpassent de loin celles de Stella, son épouse, si raide, si froide, si calculatrice, et elle exerce sur lui une attirance irrésistible.

Kate a toujours souffert à cause des hommes. Son père tout d’abord, un docker à la main lourde. Son compagnon aux belles paroles ensuite, qui la laissera mère célibataire à dix-huit ans, à la suite d’un accouchement éprouvant qui bouleversera la vie du Dr Prince.

Mais leur amour à peine naissant alimente une rumeur malsaine parmi les habitants du quartier. Car il défie toutes les règles de la bonne société édouardienne…


Le récit passionnant d’une histoire d’amour, en partie autobiographique, par l’un des plus grands talents du XXe siècle.















Je remercie chaleureusement les éditions Charleston pour m’avoir permis de lire ce livre en avant-première en tant que Lectrice Charleston 2017.

« Kate Hannigan » nous raconte l’histoire de la vie de cette fameuse Kate, une jeune femme vivant dans la misère avec ses deux parents. On la rencontre alors qu’elle est en train d’accoucher, alors que rien ne se passe comme cela devrait être le cas. A son chevet, un jeune médecin prénommé Rodney qui vient à peine de débuter sa carrière dans cette misérable ville.
C’est la veille de Noël et rien ne se passe comme prévu. Kate accouche d’un enfant illégitime et  Rodney voit sa carrière décoller suite à des commérages. 
Alors qu’ils n’étaient censés jamais se recroiser, leurs destins vont être liés plus étroitement qu’ils n’auraient pensé.

Cette histoire de vie est racontée à la troisième personne du singulier, sous différents points de vue, mais le récit se focalise uniquement sur l’histoire de Kate et de Rodney.
Chaque chapitre se passe toujours durant la veille de Noël, période où ces deux personnages se sont rencontrés pour la première fois. A chaque fois, nous sommes transportés une année plus tard, découvrant ce que sont devenus tous ces protagonistes. 
A chaque fois, ils passent par des montagnes russes émotionnelles. Rien ne leur est épargné, et l’on vit avec eux la descente en enfer qu’ils vivent bien malgré eux. On assiste impuissants aux nombreux quiproquos et malentendus qui vont dicter leurs choix de vie.
Heureusement, des moments de joie apparaissent parfois, même s’ils ont un goût de trop peu.

Beaucoup de thèmes sont abordés dans ce livre qui est malgré tout plutôt court. 
La misère et la pauvreté, la tromperie, la religion, le mariage, le viol, l’alcoolémie, l’amour, la trahison, l’amitié, la guerre,… Je pourrais continuer encore longtemps tant la liste est longue. 
C’est pour moi l’énorme point positif de « Kate Hannigan » car l’on est véritablement plongé dans la vie de la population de l’époque. C’est dur, mais c’est tout simplement la vie et le quotidien de nombreuses personnes. L’auteur a vraiment réussi à rendre l’ensemble vraisemblable et c’était très appréciable.

Malheureusement, malgré ces points positifs, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cette lecture. Le style d’écriture de Catherine COOKSON est particulier. Elle utilise du vocabulaire d’époque et des tournures de phrases vieillottes pour que son histoire soit vraiment crédible, mais j’ai trouvé que cela donnait un résultat un peu lourd et pompeux.
Alors même si la deuxième moitié du livre est plus légère, je n’ai pas réellement réussi à être vraiment impliquée par l’histoire.

La fin est quant à elle un peu abrupte et même si je l’ai trouvé touchante, un autre chapitre qui se passe le Noël de l’année suivante aurait été un petit plus non négligeable. Pour moi, il me manque quelques informations sur ce que sont devenus les personnages. Le final conviendra malgré tout au plus grand nombre.




En conclusion, « Kate Hannigan » est une vraie plongée dans le passé, nous offrant une belle vue du quotidien et des problèmes de la population de l’époque. Catherine COOKSON a écrit une histoire atypique en nous décrivant uniquement les veillées de Noël de chaque année des personnages. Cependant, son style d’écriture ne m’a pas envoûtée et je me suis sentie très éloignée du récit, surtout pendant la première moitié du livre.
Cette histoire trouvera quand même son public, j’en suis certaine.







Un livre à lire si vous aimez les histoires de vies dramatiques.







Avez-vous lu ce livre ? 

Votre avis m'intéresse donc n'hésitez pas à poster un petit commentaire.




mercredi 30 août 2017

Royal Saga, tome 7 : Complète-moi ; Geneva LEE.

Édition : Hugo Roman
          Collection New Romance.
Prix : 17 €
Sortie : 17/08/2017
Pages : 282
Ebook : Oui - 9,99 

Royal Saga, tome 7
Complète-moi
Geneva LEE.



Résumé.

Alexander a rencontré en Clara la femme qu’il souhaite chérir et protéger. Mais il doit maintenant lui prouver qu’elle est sa moitié, sa plus sûre alliée. Mais quand il découvre un très choquant secret dans le passé de son père, et qu’il apprend qui ourdissait le complot qui a failli coûter la vie de plusieurs des protagonistes de la série, son instinct dominateur empire. Clara va-t-elle se rebeller ?

Belle souhaite remettre à plus tard une nouvelle grossesse et se consacre son énergie à sa société et à Smith qui pense gérer tout seul le complot.

Edward a choqué tout son entourage en déclarant son amour pour David, mais leur mariage semble s’éloigner de jour en jour. Alors quand il appelle pour dire que leur union va enfin avoir lieu en petit comité à Balmoral, tous accourent.


Quel couple va finalement sauter le pas et réussir à accepter le bonheur ? Cette période des fêtes promet quelques scandales retentissants et de brûlants ébats amoureux.















Je remercie les éditions Hugo Roman ainsi que la collection Hugo New Romance pour cette lecture.

Voici enfin le dernier tome de la série « Royal Saga » de Geneva LEE : « Complète-moi ».
Après avoir suivi les aventures d’Alexander et Clara, puis de Belle et Smith, dans ce dernier épisode nous retrouvons tous les personnages que nous avons déjà aimé ainsi que le frère d’Alexander, Edward, qui souhaite enfin se marier avec son homme. 
Alors que tous doivent se réunir autour de ce couple pour célébrer leur amour, des ultimes révélations apparaissent et viennent enfin répondre à toutes les questions que se posent nos personnages.

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé les personnages de Geneva LEE dans « Complète-moi ». J’ai été plutôt surprise que l’histoire ne se focalise pas essentiellement sur Edward, le frère d’Alexander. A la lecture du résumé, j’avais eu l’impression qu’il allait être le personnage central, or ce n’est pas le cas.
En effet, les chapitres alternent entre les points de vue d’Alexander, Smith, Belle, Clara et Edward avec malgré tout une prédominance pour Alexander. Il est très présent dans ce dernier tome, pour ma plus grande joie car il reste le personnage masculin que j’ai préféré dans cette série. Cependant, je pense que certains seront déçus de ne pas avoir vraiment eu un bon aperçu du quotidien d’Edward et cet aspect est, à mon sens, le gros point négatif de l’histoire. Geneva LEE avait vraiment tous les éléments pour nous offrir un dernier tome centré sur ce couple gay et nous faire un beau final.
D’ailleurs, j’ai trouvé étrange que seuls les chapitres du point de vue d’Alexander soient narrés à la première personne du singulier. Alterner entre la troisième personne et la première n'a pas vraiment de sens et n’apporte rien de plus à l’histoire. Si vous avez lu ce tome en VO, je serais curieuse de savoir si c’est également le cas dans la version originale.

« Complète-moi » est vraiment nécessaire si vous avez lu les six précédents livres puisque beaucoup de mystères restent non résolus après leur lecture. 
J’ai été entièrement satisfaite puisqu’aucun point reste dans l’ombre. Malgré tout, j’ai eu un sentiment de facilité, que l’auteur passait d’une révélation à une autre sans trop se prendre la tête. 


Malgré le fait que Geneva LEE annonce que « Royal Saga » est terminée, je suis certaine que nous retrouverons certains personnages dans ses prochains livres.




En conclusion, « Complète-moi » est un dernier tome qui est essentiel à la série. Geneva LEE répond à toutes nos questions, avec malgré tout un peu trop de facilité pour que le tout soit vraiment addictif. Dommage qu’Edward n’ait pas vraiment été mis en avant dans cet ultime épisode, mais j’ai été ravie de retrouver Alexander.







Un livre à lire si vous avez aimé cette série et ses personnages.







Avez-vous lu ce livre ? 

Votre avis m'intéresse donc n'hésitez pas à poster un petit commentaire.




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...