dimanche 10 septembre 2017

Kate Hannigan ; Catherine COOKSON.

Édition : Charleston.
Prix : 18 €
Sortie : 15/09/2017
Pages : 288
Ebook : Oui - 9,99 

Kate Hannigan
Catherine COOKSON.



Résumé.

Le Dr Rodney Prince n’a jamais vu de jeune femme comme Kate Hannigan dans le quartier sale et pauvre où il prodigue ses soins. Sa beauté et son intelligence surpassent de loin celles de Stella, son épouse, si raide, si froide, si calculatrice, et elle exerce sur lui une attirance irrésistible.

Kate a toujours souffert à cause des hommes. Son père tout d’abord, un docker à la main lourde. Son compagnon aux belles paroles ensuite, qui la laissera mère célibataire à dix-huit ans, à la suite d’un accouchement éprouvant qui bouleversera la vie du Dr Prince.

Mais leur amour à peine naissant alimente une rumeur malsaine parmi les habitants du quartier. Car il défie toutes les règles de la bonne société édouardienne…


Le récit passionnant d’une histoire d’amour, en partie autobiographique, par l’un des plus grands talents du XXe siècle.















Je remercie chaleureusement les éditions Charleston pour m’avoir permis de lire ce livre en avant-première en tant que Lectrice Charleston 2017.

« Kate Hannigan » nous raconte l’histoire de la vie de cette fameuse Kate, une jeune femme vivant dans la misère avec ses deux parents. On la rencontre alors qu’elle est en train d’accoucher, alors que rien ne se passe comme cela devrait être le cas. A son chevet, un jeune médecin prénommé Rodney qui vient à peine de débuter sa carrière dans cette misérable ville.
C’est la veille de Noël et rien ne se passe comme prévu. Kate accouche d’un enfant illégitime et  Rodney voit sa carrière décoller suite à des commérages. 
Alors qu’ils n’étaient censés jamais se recroiser, leurs destins vont être liés plus étroitement qu’ils n’auraient pensé.

Cette histoire de vie est racontée à la troisième personne du singulier, sous différents points de vue, mais le récit se focalise uniquement sur l’histoire de Kate et de Rodney.
Chaque chapitre se passe toujours durant la veille de Noël, période où ces deux personnages se sont rencontrés pour la première fois. A chaque fois, nous sommes transportés une année plus tard, découvrant ce que sont devenus tous ces protagonistes. 
A chaque fois, ils passent par des montagnes russes émotionnelles. Rien ne leur est épargné, et l’on vit avec eux la descente en enfer qu’ils vivent bien malgré eux. On assiste impuissants aux nombreux quiproquos et malentendus qui vont dicter leurs choix de vie.
Heureusement, des moments de joie apparaissent parfois, même s’ils ont un goût de trop peu.

Beaucoup de thèmes sont abordés dans ce livre qui est malgré tout plutôt court. 
La misère et la pauvreté, la tromperie, la religion, le mariage, le viol, l’alcoolémie, l’amour, la trahison, l’amitié, la guerre,… Je pourrais continuer encore longtemps tant la liste est longue. 
C’est pour moi l’énorme point positif de « Kate Hannigan » car l’on est véritablement plongé dans la vie de la population de l’époque. C’est dur, mais c’est tout simplement la vie et le quotidien de nombreuses personnes. L’auteur a vraiment réussi à rendre l’ensemble vraisemblable et c’était très appréciable.

Malheureusement, malgré ces points positifs, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cette lecture. Le style d’écriture de Catherine COOKSON est particulier. Elle utilise du vocabulaire d’époque et des tournures de phrases vieillottes pour que son histoire soit vraiment crédible, mais j’ai trouvé que cela donnait un résultat un peu lourd et pompeux.
Alors même si la deuxième moitié du livre est plus légère, je n’ai pas réellement réussi à être vraiment impliquée par l’histoire.

La fin est quant à elle un peu abrupte et même si je l’ai trouvé touchante, un autre chapitre qui se passe le Noël de l’année suivante aurait été un petit plus non négligeable. Pour moi, il me manque quelques informations sur ce que sont devenus les personnages. Le final conviendra malgré tout au plus grand nombre.




En conclusion, « Kate Hannigan » est une vraie plongée dans le passé, nous offrant une belle vue du quotidien et des problèmes de la population de l’époque. Catherine COOKSON a écrit une histoire atypique en nous décrivant uniquement les veillées de Noël de chaque année des personnages. Cependant, son style d’écriture ne m’a pas envoûtée et je me suis sentie très éloignée du récit, surtout pendant la première moitié du livre.
Cette histoire trouvera quand même son public, j’en suis certaine.







Un livre à lire si vous aimez les histoires de vies dramatiques.







Avez-vous lu ce livre ? 

Votre avis m'intéresse donc n'hésitez pas à poster un petit commentaire.




2 commentaires:

  1. Ca n'a pas été ma lecture Charleston préférée, néanmoins j'ai passé un bon moment :-)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...