vendredi 23 mars 2018

Le jardin de l'oubli ; Clarisse SABARD.


Édition : Charleston.
Prix : 19 €
Sortie : 13/02/2018
Pages : 432
Ebook : Oui - 12,99 

Le jardin de l'oubli
Clarisse SABARD.



Résumé.

1910
La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la Belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. 
Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d'un secret.

Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d'une dépression, se rend dans l'arrière-pays niçois afin d'écrire un article sur la Belle Époque. 
Sa grand-tante va lui révéler l'histoire d'Agathe, leur aïeule hors du commun. 

En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir.
















Je remercie les éditions Charleston pour cette nouvelle lecture.

Clarisse SABARD est une femme que l’on ne présente plus. Véritable magicienne des mots, elle nous enchante avec ses histoires et a su, petit-à-petit, à se faire une véritable place parmi les auteurs français de référence.
Pour ma part, j’avais été plus que charmée par « La plage de la mariée » que j’avais adoré. Un véritable coup de coeur que je ne peux que vous conseiller de lire. 

« Le jardin de l’oubli » est son troisième roman.
Nous allons y rencontrer Faustine, une journaliste aixoise qui va devoir faire un article sur la Belle Époque à Nice. Elle part donc à Caussières, petit village sur les hauteurs niçoises, où vit sa tante Caroline qui va l’héberger pendant le temps de ses recherches.
C’est alors que, par hasard, elle va apprendre que la mère de Caroline était amie avec la Belle Otero, une cocotte qui était célèbre au temps de la Belle Époque.
C’est en voulant se plonger dans ce passé si particulier qu’elle va déterrer des secrets bien gardés, qui vont changer sa vie à jamais.

J’avoue, je suis encore une fois tombée sous le charme de cette histoire.
J’ai voyagé, j’ai souri, j’ai été émue plus d’une fois. Clarisse SABARD m’a encore une fois touchée comme peu d’auteurs savent le faire. 

Le récit alterne entre présent et passé, entre Faustine qui fait son travail de journaliste et Agathe, cette aïeule à la vie extraordinaire.
A chaque retour dans le passé, j’ai voyagé dans cette Belle Époque dont je ne connaissais pas grand-chose je l’avoue. J’ai vraiment suivi avec avidité ce destin si particulier qu’aura Agathe, cette repasseuse qui veut une vie plus fastueuse et distinguée. Prenant les devants, forçant le destin, elle va réussir à rencontrer les bonnes personnes au bon moment et à s’élever socialement. 

Seulement, l’avenir qu’elle espérait est loin d’être rose. 
Un drame va venir bouleverser l’équilibre de sa vie et changer à jamais sa vie de femme. Sans compter que la Première Guerre Mondiale va transformer leur quotidien, chambouler les caractères et transformer les gens. 
Cette descente aux enfers, cette noirceur est palpable, nous serre le coeur. C’était souvent dur de rester de marbre face à certaines injustices, face à ce que doit subir Agathe. 
Avec cette lecture, nous nous rendons compte que parfois, les choses les plus simples sont souvent les meilleures. 

Si ce récit au passé m’a complètement captivée, j’ai aussi été sensible à Faustine et à ses problématiques personnelles et actuelles. 
Alors oui, le style de l’auteur m’a d’abord déstabilisée. J’ai été surprise de trouver une écriture plus familière, avec une oralité beaucoup plus marquée que dans son précédent livre. Au fil des pages, on s’y habitue et cela apporte de la véracité au récit. 

J’ai été particulièrement sensible à toutes les thématiques que Clarisse SABARD aborde tout au long de son récit. Il y a les intemporels quête de l’amour, les secrets familiaux, la recherche de ses racines, l’amitié, mais aussi des thèmes beaucoup plus actuels comme l’exil forcé de personnes pour fuir les atrocités de leurs pays. 
Plus qu’une simple histoire, « Le jardin de l’oubli » est une véritable leçon de vie qui va apprendre à voir la vie différemment, sous un autre angle. A être plus humble, plus ouvert aux autres, à être moins superficiel. J’ai souvent eu les larmes aux yeux en lisant ce livre et je pense que je serais encore bouleversée pendant quelques temps.

La fin est la partie de ce livre qui est la plus palpitante, la plus intense.
Beaucoup de secrets sont démêlés à cet instant et nous sommes plus d’une fois surpris par des révélations que nous n’attendions pas. 
J’aurais tellement aimé que le récit continue et n’en finisse jamais tellement je me sentais bien aux côtés de ces personnages, de ces décors, mais toutes bonnes choses ont une fin et cette lecture restera un bon souvenir, « comme une présence invisible qui met du baume au coeur » ( p. 488 ).




En conclusion, « Le jardin de l’oubli » est un coup de coeur, un must-have. Clarisse SABARD vise une nouvelle fois juste, nous transporte dans son univers rempli de secrets et de non-dits. Elle nous fait vivre autant dans le passé que dans le présent, nous fait ressentir tellement d’émotions que c’est difficile de pouvoir l’expliquer.

Foncez les yeux fermés et laissez-vous emporter dans ce « Jardin de l’oubli » qui va vous surprendre, vous émouvoir, vous faire vivre une aventure extraordinaire.








Avez-vous lu ce livre ? 

Votre avis m'intéresse donc n'hésitez pas à poster un petit commentaire.




2 commentaires:

  1. Coucou, je l'ai acheté au salon du livre de paris, j'ai hâte de le commencer :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah il est génial ! N'attends pas pour le lire :D

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...